ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Sciences des Aliments

0240-8813
parution suspendue
An international journal of food science and technology
 

 ARTICLE VOL 26/6 - 2006  - pp.475-479  - doi:10.3166/sda.26.475-479
TITRE
Alimentation des ruminants et composition en acides gras de leur lait : quelle plasticité des différents isomères trans du C18:1 et du C18:2 ?

TITLE
Ruminant feeding and milk fatty acid composition: what is the plasticity of the different trans isomers of C18:1 and C18:2?

RÉSUMÉ
Les deux principaux facteurs de variation de la composition en acides gras (AG) des laits sont l’espèce animale (bovin, ovin, caprin) et l’alimentation des ruminants (CHILLIARD et FERLAY, 2004). Parmi les rations non supplémentées en lipides, couramment utilisées pour les vaches laitières, les rations à base d’herbe (foin, ensilage ou herbe pâturée) permettent de produire, en comparaison à des rations plus intensives riches en ensilage de maïs ou en concentrés, des laits moins riches en AG saturés (palmi-tique, en particulier) et plus riches en AG insaturés (oléique, linolénique, AG trans et CLA, en particulier). Selon le système de production et la saison, on peut observer des variations de 10 points pour les acides palmitique et oléique, 1,5 point pour l’acide linolénique et le CLA et 4 points pour les AG trans. Des variations importantes peuvent être observées selon la qualité de l’herbe (ori-gine botanique, stade végétatif) et les conditions de récolte et de stockage (AGABRIEL et al., 2004 ; FERLAY et al., 2006). Le profil des AG du lait peut être largement modifié par la supplémentation lipidique des rations, et de façon variable selon la nature des lipides (graines oléagineuses, huiles marines, …), leur forme de présentation (huile, graines) et leur traitement technologique (broyage, chauffage, extrusion, tannage, encap-sulation, …) (CHILLIARD et FERLAY, 2004). Dans le cas de l’huile de lin ajoutée à raison de 3 à 5 % de la ration, on observe chez la vache une forte diminution des AG saturés de C8 à C16 (jusqu’à – 30 points), et des augmentations marquées des AG à 18 atomes de carbone (acides stéarique et oléique, 18:1-trans, CLA et linolénique, qui dans certains essais peuvent augmenter de 8, 9, 10, 2,5 et 1 points, respectivement). Les réponses diffèrent toutefois largement selon la nature de la ration de base utilisée : les rations riches en concentrés ou en ensilage de maïs diminuent les réponses des acides stéarique et oléique, et augmentent celles des AG trans (tableau 1), alors que les réponses du CLA et de l’acide linolénique sont plus inconstantes (LOOR et al., 2005a,b ; ROY et al., 2006b).

AUTEUR(S)
Y. CHILLIARD

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (333 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier