ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Sciences des Aliments

0240-8813
parution suspendue
An international journal of food science and technology
 

 ARTICLE VOL 28/1-2 - 2008  - pp.134-142  - doi:10.3166/sda.28.134-142
TITRE
L'acide myristique du lait : effets sur le HDL-cholestérol, les acides gras 3, les LDL oxydées et la fluidité membranaire

TITLE
Myristic acid: effects on HDL, omega3, LDL oxidation and membrane fluidity

RÉSUMÉ

Des apports élevés en acide myristique (AM) sont associés à une augmentation du LDL-cholestérol et du risque de maladie cardiovasculaire. Les études que nous avons menées chez le volontaire sain montrent que des apports modérés en AM provenant de la matière grasse laitière et contrôlés en autres acides gras ont des effets bénéfiques sur les paramètres lipidiques, la fluidité membranaire et le stress oxydant. Trois études ont été menées dans des collectivités de moines Bénédictins soumis à un protocole identique : chaque sujet étant son propre témoin recevait après une diète contrôle successivement 2 diètes expérimentales. Ainsi, 3 apports en AM étaient-ils évalués : 0,6-1,2-1,8 % de l’Énergie totale (ET), soit 1,5-3-4 g/jour pour environ 2200 Kcal/jour dans une étude à court terme (périodes de 5 semaines) et dans une étude à long terme (périodes de 3 mois). Les apports en acide alpha-linolénique (ALA) représentaient 0,9 % ET soit 2 g/jour et provenaient de l’huile de colza. Seuls des apports en AM de 1,8 % s’accompagnaient à la fois d’une augmentation du HDL-cholestérol, de l’apo A-1 et d’une diminution des triglycérides et du rapport cholestérol total/HDL. Des apports en AM de 1,2 % + ALA de 0,9 % étaient associés à une augmentation des taux d’EPA et de DHA des phospholipides, et à une augmentation des LDL oxydées (LDLOx). Inversement, des apports en AM de 1,8 % + ALA de 0,9 % étaient associés à une baisse de l’EPA et du DHA, et à une baisse des LDLOx. La Lp(a) était plus basse avec l’apport le plus élevé en AM. La fluidité membranaire était la élevée pour des apports en AM de 1,2 %, particulièrement chez les sujets les plus âgés. Un apport en AM de 4 g/jour sous forme de matière grasse laitière, où l’AM est majoritairement en position sn-2 sur les triglycérides, s’accompagne d’une augmentation du HDL-cholestérol et d’une diminution des triglycérides sans modification du LDLcholestérol. Un tel effet reste à évaluer dans le syndrome métabolique. De plus, un tel apport protègerait de l’oxydation de l’EPA et du DHA favorisée par un apport recommandé en ALA de 2 g/jour, ainsi qu’en témoigne la diminution des LDLOx et de la Lp(a). Les LDLOx, comme les phospholipides oxydés, semblent exclusivement présents sur la Lp(a), possèdent des propriétés pro-inflammatoires et seraient responsables en cas de stress oxydant de l’athérogénicité de la Lp(a). L’augmentation de la LCAT induite par un tel apport en AM participe à l’augmentation du HDL-cholestérol et à l’effet anti-oxydant. Sur le plan fonctionnel, la fluidité membranaire est améliorée quelque soit l’âge.



ABSTRACT

Myristic acid: effects on HDL, omega3, LDL oxidation and membrane fluidity High myristic acid (MA) intake is associated with increased LDL cholesterol and increased risk of cardiovascular disease. Our findings in healthy volunteers have shown that moderate MA intake from dairy products with a controlled fatty acid level have a beneficial effect on lipid parameters, membrane fluidity and oxidative stress. Three studies were performed on monks in Benedictine monasteries undergoing the same protocol. Each subject acted as his own control and received two experimental diets after a control diet. Thus, three levels of MA intake were assessed: 0.6, 1.2 and 1.8% of total energy (TE), i.e. 1.5 to 4 g/day for about 2200 Kcal/day in a 5-week study and in a 3-month study. Alpha-linolenic acid (ALA) intake from rapeseed oil accounted for 0.9% TE (2 g/day). 1.8% MA intake led to increased levels of HDL cholesterol and apo A-1, to decreased triglycerides and to a decreased total cholesterol/HDL ratio. 1.2% MA intake added to 0.9% ALA led to increased EPA levels, increased phospholipid DHA and increased oxidized LDL (LDLOx). On the other hand, 1.8% MA plus 0.9% ALA led to decreased EPA, DHA and LDLOx. The lowest Lp(a) values were observed with the highest MA intake. Membrane fluidity was the highest with 1.2% MA, especially in the oldest subjects. An intake of 4 g/day of MA from dairy products, where the MA is mainly in the sn-2 position on the triglycerides, led to increased HDL cholesterol and decreased triglycerides, without any change in LDL cholesterol. This effect remains to be assessed in metabolic syndrome. Furthermore, such an intake would seem to have a protective effect against EPA and DHA oxidation and to be promoted by a recommended daily intake of 2 g/day ALA, as evidenced by the decrease in LDLOx and Lp(a). Like the oxidized phospholipids, the LDLOx seem only to be present on the Lp(a) and to possess an inflammatory effect responsible for the atherogenetic potential of Lp(a) in oxidative stress. The increased LCAT levels induced by such an MA intake play a role in the increased HDL cholesterol levels observed and in the antioxidative effect. In functional terms, membrane fluidity was improved irrespective of the subjects’ age.



AUTEUR(S)
Henry DABADIE, e. PEUCHANT, c. MOTTA, m. BERNARD, f. MENDY

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (153 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier